antibiotiques quel yaourt manger

Antibiotiques : les yaourts, alliés ou obstructeurs ?

Les antibiotiques sont une précaution essentielle dans le traitement des infections bactériennes. Malheureusement, ils peuvent nuire à la population de bactéries saines de l’intestin : les fameux probiotiques. 

La flore intestinale étant impactée par la prise d’antibiotiques, le yaourt peut devenir un très bon allié afin de la reconstituer.  Mais, avec toutes les variétés de yaourts disponibles, quel est le meilleur lorsque vous êtes sous antibiotiques ?

Sous antibiotiques, le yaourt est idéal pour restaurer votre microbiote intestinal. Il doit également avoir une faible teneur en calcium et contenir moins de 10 grammes de sucre par portion.

Lorsque vous cherchez un yaourt à consommer sous antibiotiques, vous devez tenir compte de ces facteurs supplémentaires. 

On vous explique tout.

Quel type de yaourt manger lorsque vous êtes sous antibiotiques ?

On trouve des probiotiques dans certains aliments fermentés tels que les yaourts, ainsi que dans notre propre estomac.

Ce sont des bactéries bénéfiques qui aident à réguler notre système immunitaire et à nous maintenir en bonne santé. 

Les antibiotiques, en revanche, peuvent perturber la population de bactéries saines dans l’estomac, ce qui entraîne de fâcheuses incommodations intestinales.

Le yaourt peut vous aider à y remédier, mais ils ne sont pas tous absolument bénéfiques. Voici quelques éléments à surveiller :

Par gramme, un minimum de 100 millions de probiotiques

Le yaourt doit contenir au moins 10 millions de cultures vivantes et actives par gramme selon l’article 2 du Décret n°88-1203 du 30 décembre 1988 relatif aux laits fermentés et au yaourt ou yoghourt.

Les effets secondaires des antibiotiques, notamment la diarrhée, sont efficacement combattus par un yaourt contenant au moins 100 millions de cultures vivantes. De plus, il contribue à rétablir une population microbienne saine dans votre estomac.

Pour les yaourts du commerce, beaucoup de processus industriels visent à baisser ce nombre de cultures vivantes dans le but d’avoir une conservation plus longue (eh oui, comme cela, le yaourt ne fermente plus beaucoup). Il est donc difficile d’atteindre ce seuil de 100 million.
Pour les yaourts maisons, facilement préparable avec une bonne yaourtière, on est sûr d’avoir un produit avec une bonne contenance en probiotique !
Le fromage blanc maison est aussi un très bon apport en probiotique : afin de varier les goûts, vous pouvez opter pour une bonne yaourtière-fromagère.

Faible teneur en calcium

Le calcium est un minéral important dont le corps humain a besoin pour conserver des os solides et accomplir diverses tâches essentielles. Bien que le calcium provenant de l’alimentation ou de suppléments soit nécessaire à une bonne santé, vous pouvez limiter votre consommation de calcium lorsque vous prenez des antibiotiques, car il peut interférer avec la façon dont le médicament est absorbé. En d’autres termes, le calcium peut réduire l’efficacité des antibiotiques.

Recherchez des yaourts à faible teneur en calcium, par exemple moins de 200 milligrammes. Le lait sans produits laitiers et le lait végétal, par exemple, ne contiennent pas de calcium du tout. Le yaourt grec et le yaourt sans produits laitiers sont deux exemples de yaourts à teneur réduite en calcium.

Le yaourt sans produits laitiers est fabriqué avec des substituts du lait provenant de plantes, et c’est une excellente option pour les personnes sous antibiotiques. Par rapport au lait de vache ou de chèvre, les laits sans produits laitiers à base de plantes ci-dessous sont pauvres en calcium :

  • Noix de coco 
  • Amande Chanvre
  • Soja
  • Avoine
  • Lait de graines de tournesol
  • Noix de cajou
  • Lin
  • Noisette

Moins de 10 g de sucre par portion

Un régime riche en sucre n’est bon pour personne, mais il est particulièrement mauvais si vous êtes sous antibiotiques. De nombreuses marques de yaourts commerciaux contiennent des niveaux excessifs de sucre, allant de 20 à 35 grammes par portion, surtout si des arômes et des fruits y sont ajoutés. Le sucre favorise les inflammations dans tout le corps, y compris dans l’intestin, et modifie la composition du microbiote intestinal.

Choisissez un yaourt qui contient moins de 10 grammes de sucre par portion. Plus ce chiffre est faible, mieux c’est. Mais cela ne signifie pas que vous devez manger des yaourts fades : certains fabricants de yaourts créent de délicieuses variantes sans sucre en utilisant des substituts de sucre comme la stevia.

Questions fréquemment posées

Le yaourt interagit-il avec les antibiotiques ?

Le yaourt, ainsi que d’autres produits laitiers comme le lait et le fromage, peuvent interférer avec certains antibiotiques. Il est conseillé d’espacer d’au moins 2 heures avant de consommer l’un d’entre eux. Ce conseil est surtout à suivre si vous mangez des yaourts riches en calcium.

On a constaté que la ciprofloxacine, la doxycycline et la tétracycline, entre autres antibiotiques, interagissent avec le yaourt. Ils peuvent se fixer au calcium du lait du yaourt, ce qui donne des éléments qui ne peuvent être absorbés ou digérés par l’estomac et la partie supérieure de l’intestin grêle. De plus, comme le calcium se lie aux antibiotiques, les chances du médicament de passer dans la circulation sanguine pour combattre l’infection sont réduites.

Les petites quantités de calcium contenues dans le yaourt n’auront pas cet effet, il faut donc rechercher des yaourts contenant le moins de calcium possible – moins de 200 g par portion.

Dois-je écrémer mon lait pour faire mon yaourt ?

Certaines études ont montré une petite corrélation entre prise d’antibiotiques et prise de poids, chez certaines personnes. Si vous êtes dans ce cas, vous pouvez écrémer votre lait en le bouillant et en l’écumant. Vous obtiendrez un yaourt plus liquide (de l’Actimel maison), mais il est possible de l’épaissir pour retrouver une consistance plus solide.

Quelle quantité de yaourt faut-il consommer sous antibiotiques ?

Sous antibiotiques, la consommation de 450 ml de yaourt par jour est utile pour votre microbiote intestinal et peut également contribuer à prévenir les effets indésirables des antibiotiques. Cependant, vous devez porter attention au choix de vos yaourts. Voici les caractéristiques à rechercher :

  • Minimum de 100 millions de cultures vivantes actives par gramme
  • Peu ou pas de sucre
  • Faible teneur en calcium

Il est également essentiel d’attendre au moins deux heures entre la consommation de yaourt et la prise d’antibiotiques. En effet, le calcium contenu dans les produits laitiers, tels que le yaourt, peut se lier aux antibiotiques, ce qui rend l’assimilation des antibiotiques plus difficile.

Retour haut de page